La voix des ancetres

6,00

Référence DL

20 pages. Luxueuse brochure imprimée sur papier glacé 170gr/m2.

Longtemps attribué à tort au Reichsführer-SS Heinrich Himmler, nous devons cet opuscule à Frithjof Fischer (1899-1977) qui prit le pseudonyme de Wulf Sörensen lorsque parut en Allemagne l’année 1933 cette véritable ode au culte des ancêtres, l’éternelle loi du sang où « celui qui abandonne sa propre race est un esclave ». Fort poétique au demeurant, ce texte est d’une violence inouïe à l’égard du Saint-Empire romain. Selon son auteur, les Romains, en important les commandements du Sinaï, ont brisé l’harmonie qui régnait jadis entre l’Homme nordique et son Allvater (Le Père de Tout) : « Seul celui qui possède sa propre âme, vivante et brûlante au fond de lui, est un individu différencié ». Bien loin du paganisme classique, nous sommes ici en présence d’un paganisme germanique étroit et « brutalisé », parfaitement en accord avec un certain fanatisme national-socialiste.