"Qui suis-je?" Ian Smith - Jean-Claude Rolinat

12,00

Référence Par

Ed. Pardès, 128 pp.

Ian Douglas Smith (1919-2007): « Je dirai que la colonisation est une chose merveilleuse. Elle répandit la civilisation en Afrique. Avant il n y avait pas d eau, pas de langue écrite, pas de roue comme nous le savons. Pas d écoles, pas d hôpitaux, pas même de vêtements normaux.» (Mémoires.) Il était, il est toujours, de bon ton dans les cercles « éclairés » de gloser sur les méfaits du « colonialisme », d insister sur la faiblesse des cours des matières premières et sur l égoïsme des « pays riches » comme cause essentielle du sous-développement. L école marxisto-tiers-mondiste a chargé l Europe de tous les péchés, faisant l impasse sur le fait tribal, l épuisement des sols, l explosion démographique, le népotisme, la corruption, sans parler des fléaux endémiques que la colonisation était partiellement parvenue à endiguer. La Rhodésie, si elle avait vécu, aurait pu constituer une heureuse exception. Elle l aurait due à un homme, héros de la Deuxième Guerre mondiale, pilote de la Royal Air Force et fermier dans son pays natal : Ian Douglas Smith. Pendant quinze héroïques années, les Rhodies, sous la houlette de leur déterminé Premier ministre homme d honneur et de parole , ont ­résis­té au monde entier, subissant sans broncher les retombées des sanctions décrétées par l ONU et les mauvais coups d une guérilla sanguinaire soutenue par le camp sino-soviétique. C était, déjà, une guerre de la civilisation contre la barbarie. Dans ce « Qui suis-je ? » Ian Smith, l auteur dé­mon­tre que, avec « le Lion au c ur fidèle » à la tête de sa minorité blanche, la Rhodésie s en sortait mieux, pour la prospérité de tous, que le Zimbabwe « indépendant » entre les mains du klepto­crate totalitaire Robert Mugabe.