Ces Franciliens qui ont choisi Hitler : Histoires de la Collaboration au nord-ouest de Paris

42,00

Référence DL

Luxueux album A4 relié-cousu avec couverture à rabats, imprimé sur papier glacé, 160 pages.

Illustré de plus de 150 photographies et documents d'époque.Unique en son genre, cet album traitant d’histoires de la Collaboration au nord-ouest de la capitale, et non de l’Histoire générale de la Collaboration, est une sélection opérée dans la multitude d’anecdotes trouvées lors de recherches et de recoupements, de manière à présenter au lecteur les plus significatives du secteur géographique concerné, tout en privilégiant l’aspect peu connu, voir très souvent inédit des parcours exposés ici.

Faisant donc largement appel aux témoignages d’époque qui confèrent ainsi une réelle authenticité, cette étude se concentre principalement sur la collaboration politique et militaire, laissant de côté d’autres aspects telles les collaborations économique ou littéraire déjà développées dans d’autres ouvrages. Certains pourront se demander pourquoi autant de centres de formation ou de regroupement se trouvent ainsi concentrés dans un espace aussi réduit que Paris, Enghien-les-Bains, Taverny, ou Saint-Ouen-l’Aumône. Cela tient du fait que c’est dans Paris et sa banlieue que les mouvements dits « de la Collaboration » y ont leur plus grand nombre d’adhérents, le plus de facilités et donc la plus grande activité. Illustré de plus de 150 photographies et documents d’époque, cet ouvrage qui nous emmène de Paris jusqu’en Allemagne dresse différents portraits de personnes impliquées dans la Collaboration, un engagement qui ne concernait qu’une infime minorité de la population, tout comme d’ailleurs ceux engagés dans la Résistance. Ceux qui « collaborèrent le plus », parfois sans le vouloir, furent les citoyens « lambda », les préposés aux administrations et autres services de l’Etat, les nombreux employés des chantiers et usines sous contrôle allemand produisant des matériels de guerre ou leur logistique. C’est ce qui valut à la France, une occupation plus mesurée que dans tout autre pays d’Europe.

Table des matières :

- Notes des auteurs - Introduction - Carte des principales localités citées - La Collaboration au quotidien - Le maire de Margency contre la résistance communiste - La Légion Speer à Enghien - Le Groupe de Sécurité d’Enghien - Les Groupes d’action pour la justice sociale de la caserne Mortier - Sous le signe du Gamma - L’école de Taverny - Le centre des Jeunesses Nationales Populaires à Saint-Ouen-l’Aumône - Le Parti Franciste de Saint-Leu-la-Forêt - La Légion des Volontaires Français contre le bolchevisme - Ceux de l’Ordre noir - En Allemagne - Epilogue - Documents annexe