"Qui suis-je?" Marie-Madeleine - Christian Doumergue

12,00

Référence EP

2010, Pardès, 128 pp.

Marie-Madeleine, qui fut le plus proche disciple de Jésus, suscita, après la disparition de ce dernier, une véritable hostilité chez certains disciples. Ceux-là lui reprochaient sa vision différente de l'enseignement du Christ. Lorsque ce courant grandit en puissance, la sainte fut condamnée à une véritable damnatio memoriæ qui la plongea dans l'oubli pour de longs siècles. À partir du VIIIe siècle, l'Église la sort de l'ombre mais réinvente sa figure. Elle l'investit notamment de nombreux traits empruntés à des déesses ou héroïnes païennes. Cette Marie-Madeleine recomposée s'est durablement imposée. Toutefois, de nombreuses découvertes archéologiques intervenues depuis la fin du XVIIIe siècle permettent aujourd'hui d'approcher au plus près celle que certains textes condamnés par l'Église appelaient la «compagne du Christ» - compagne au sens spirituel du terme. On redécouvre une femme de haute condition, instruite dans la culture hellénistique, qui, plus que d'autres disciples, a compris le message christique dans sa portée philosophique et qui, pour cette raison, est devenue un des chefs de file du premier christianisme, avant d'être bafouée.