"Qui suis-je? "Sacha Guitry - Jacqueline Blancart-Cassou

12,00

Référence EP

2017, Pardès, 217 pp.

Sacha Guitry (1885-1957): «N est-ce point commettre une injustice que de marchander la gloire à ceux qui dispensent la joie, qui provoquent le rire, dissipent les soucis, bafouent les ridicules, chantent l amour heureux, professent l indulgence, ne nient pas le bonheur à ceux enfin dont la fantaisie ne fait de longs détours que pour s approcher un peu plus de la vérité?» Sacha Guitry naît à Saint-Pétersbourg, où tra­vaille son père, le comédien Lucien Guitry. Quand ses parents se séparent, il est confié à sa mère, mais son père l enlève en 1890 et le garde avec lui plusieurs mois en Russie. Il écrit à seize ans sa première pièce et, à vingt, se brouille avec son père. Devenu acteur pour jouer ses propres uvres, dont Faisons un rêve, divorcé en 1918, il épouse Yvonne Printemps et forme avec elle un couple vedette. Après sa pièce Deburau, réconcilié avec son père, il écrit pour lui Mon père avait raison et Le Comédien, et, pour Yvonne, Je t aime. Son père meurt en 1925. Il compose des pièces, dont Désiré et Frans Hals, et des revues. Remarié avec Jacqueline Delubac, cinéaste à partir de 1935, il donne au cinéma Le Roman d un tricheur, et, au théâtre, Quadrille. Il se remarie en 1939 avec Geneviève de Séréville, qui le quitte bientôt. Accusé à tort de «collaboration» en 1944, il passe deux mois en prison avant un non-lieu. Remarié avec Lana Marconi, il tourne Le Diable boiteux, La Poison, La Vie d un honnête homme. Quoique malade, il parvient à réaliser encore trois fresques historiques, dont Si Versailles m était conté..., ainsi que deux autres films, avant de s éteindre. Ce «Qui suis-je?» Sacha Guitry nous présente un homme facétieux, brillant, caustique, un cinéaste de tout premier plan, un dramaturge dont les chefs-d uvre méritent d échapper à l oubli.