"Qui suis-je?" Giraudoux - Jacqueline Blancart-Cassou

12,00

Référence EP

Jean Giraudoux (1882-1944): «Je crois aux dieux. Ou plutôt je crois que je crois aux dieux. Mais je crois en eux non pas comme en de grandes attentions et de grandes surveillances, mais comme en de grandes distractions. Entre les espaces et les durées, toujours en flirt, entre les gravitations et les vides, toujours en lutte, il est de grandes indifférences, qui sont les dieux.» (Électre, I, 3.) Jean Giraudoux est né à Bellac, en pays limousin. De famille modeste, il entre au lycée comme interne et boursier. Admis à l'École normale supérieure (1903), il s'oriente vers des études d allemand, puis vers une carrière diplomatique. En 1914, il se montre un soldat courageux; deux fois blessé, il est décoré à juste titre. Sa vie privée témoigne d un irrésistible besoin de liberté, et pourtant du goût de la fidélité. Il vit maintes aventures amoureuses, mais ne divorce pas. Diplomate, il voyage dans le monde entier. Partisan, dès les années vingt, d'un rapprochement franco-allemand, passionné par les questions d urbanisme, il sera affecté, en 1939, à l Information. Connu d abord pour ses romans, touffus et pleins de subtilités, tels Simon le Pathétique, Suzanne et le Pacifique ou Bella, il devient dramaturge à partir de 1928, avec Siegfried, puis Amphitryon 38, Intermezzo, Électre, Ondine, qui révèlent une vision du monde originale. En 1935, La guerre de Troie n' aura pas lieu transpose dans l'Antiquité l'inquiétude contemporaine. Louis Jouvet met en scène et interprète ses principales uvres. Giraudoux participe à des adaptations cinématographiques (Baroncelli: La Duchesse de Langeais; Bresson: Les Anges du péché). Son théâtre, déjà très apprécié de son vivant, en France et à l étranger, lui a survécu.

Ce «Qui suis-je?» Giraudoux permet de comprendre pourquoi il est considéré comme l un des grands dramaturges du xxe siècle.