Les Victoires du révisionnisme - Pr. Robert Faurisson

10,00

Référence AK

2018, édité par la Sfinge, 120 pages.

Au procès de Nuremberg (1945‐1946), le tribunal des vainqueurs a notamment accusé l’Allemagne vaincue : 1) d’avoir ordonné et planifié l’extermination physique des juifs d’Europe; 2) d’avoir, dans ce but, mis au point et utilisé des armes de destruction massive appelées, en particulier, « chambres à gaz »; 3) d’avoir, essentiellement par ces armes mais aussi par d’autres moyens, provoqué la mort de six millions de juifs. À l’appui de cette triple accusation, reprise depuis soixante ans par l’ensemble des grands médias occidentaux, on n’a produit aucune preuve qui résiste à l’examen.

Le professeur Robert Faurisson en a conclu en 1980: Les prétendues chambres à gaz hitlériennes et le prétendu génocide des juifs forment un seul et même mensonge historique, qui a permis une gigantesque escroquerie politico-financière, dont les principaux bénéficiaires sont l’État d’Israël et le sionisme international et dont les principales victimes sont le peuple allemand – mais non pas ses dirigeants – et le peuple palestinien tout entier.

En 2017, il maintient intégralement cette conclusion. En près de soixante‐dix ans, les révisionnistes, à commencer par les Français Maurice Bardèche et Paul Rassinier, ont accumulé, du point de vue historique et scientifique, une impressionnante série de victoires sur leurs adversaires. Vingt exemples sont ici donnés de ces victoires, qui vont de 1951 à nos jours.

Le révisionnisme n’est pas une idéologie mais une méthode inspirée par la recherche de l’exactitude en matière d’histoire. Les circonstances font que le révisionnisme est aussi devenu la grande aventure intellectuelle du temps présent.

Contient : Les victoires du révisionnisme (2006 et 2011).