De la Liberté du Guerrier - Kurt Eggers

15,00

Référence VP

2018, Versi Pellis, 85 pages.

Introduction de Edwige Thibaut

En 1943, Kurt Eggers est mort dans sa forteresse d’acier, au sommet d’une gloire personnelle que rien n’aItérerait jarnais, face à Ia lumière de son propre courage. Ce poète guerrier a su éterniser dans ses pages l’impétuosité d’une action héroïque qui est d’abord un don. En samouraï de I ’Empire, Celui qui sait mettre sa vie en jeu rompt les derniers liens. SoIeiI d’acier, altitude immaculée, nerfs tendus, serment du sang, nudité de Ia souffrance, solitude choisie, course en avant, plaisir maitrisé, méprisé, tels sont les paramètres de Ia verticalité, de cette source de force intérieure réellement libératrice. La parole de Kurt Eggers, c’est un retour aux origines, une voie de régénération, un bréviaire de rectitude, une épée de l’esprit.