Paganisme versus catholicisme – Joseph Mérel,

10.50

Le Conflit non surmonté du nationalisme.

2020, Reconquista Press, 165 pages.

« L’auteur a publié divers travaux de philosophie générale et de philosophie politique, qui tous traitaient, directement ou indirectement, du problème du rapport entre nature et surnature. Ce sont là des sujets de réflexion éminemment spéculatifs dont la relation — en soi proprement essentielle et éminemment actuelle — avec les problèmes contemporains n’est nullement évidente pour le lecteur qui n’est pas spécialiste de ce genre de question. Aussi a-t-il paru opportun de présenter certains résultats de ces travaux dans un langage plus clair, plus simple, sans technicité superflue, sans citations érudites ; et tel se veut le présent aide-mémoire, destiné à tout nationaliste […]. On entend ici par “nationaliste” toute personne qui est hostile à l’internationalisme, c’est-à-dire au mondialisme ; il peut paraître abusif de réduire au nationalisme toute position qui se veut antimondialiste, mais c’est l’une des thèses du présent aide-mémoire que de montrer ceci : il est dans la logique de tout antimondialiste réfléchi d’être nationaliste, parce que les raisons recevables qui lui enjoignent d’abhorrer le mondialisme induisent nécessairement le nationalisme. […] Le présent travail comprend deux grandes parties : une lettre aux païens et aux agnostiques, et une lettre aux catholiques. […] On pourrait penser que les différends doctrinaux et stratégiques secouant le “pusillus grex” des nationalistes sont insuffisants pour le faire éclater. Mais il n’en est rien, et c’est à l’aplanissement de ces différends qu’est consacré le présent opuscule  » (extrait des premières pages).

Disponible sur commande

Informations complémentaires

Poids 0.200 kg